Nation

6ième édition de l’EXPO-BÉTON : Nécessité de mettre en place un master-plan 2036 lors du 70ième anniversaire de Kinshasa 

**** Jean Bamanisa propose la défiscalisation des matériaux de production de béton 

La clôture de la 6ième édition de l’EXPO-BÉTON interviendra demain samedi 03 décembre.  Depuis mercredi, 30 novembre 2022, jour d’ouverture plusieurs activités se déroulent sur le site choisi, le Palais du peuple. La cérémonie d’ouverture  haute en couleur est intervenue, au Palais du peuple en présence du Président de la République. Pendant quatre jours, ce grand forum  rassemble tous les spécialistes en la  matière pour rédiger un Master-plan 2036 car à cette année Kinshasa totalisera 70 ans.

Dans son mot d’ouverture, le président du Sénat a déclaré que son institution a dépassé l’étape de constatation, de dénonciation. Il faut maintenant agir et plus vite, suggère Modeste Bahati Lukwebo. De ce Master plan, il souhaite que soit faite des études sérieuses.
Devant le Chef de l’État,  le numéro 1 du Sénat a affirmé que l’apport de chaque institution, des citoyens sont requis pour revêtir Kinshasa de sa plus belle robe d’antan. Il recommande la prise  en compte des différents plans d’aménagement datant des anciennes époques jusqu’à ce jour.
**** Defiscalisation des matériaux de production de béton en RDC
Jean Bamanisa, président du Comité d’organisation de ce forum a  fait savoir qu’en 2050, Kinshasa sera l’une des villes les plus peuplées de l’Afrique. Il n’a pas manqué d’effleurer  quelques problèmes de Kinshasa qui sont entre autres une ville, une capitale et siège administratif. Une justaposition ou superposition qui ne permet pas sa bonne gestion.
Jean Bamanisa a évoqué les bouchons désastreux qui se vivent au quotidien dû non seulement à l’incivisme des conducteurs, mais également aux infrastructures qui ne répondent pas à sa croissance démographique
Face à ce tableau, l’organisateur de la 6ième édition d’EXPO-BETON a cependant,  proposé   la défiscalisation des matériaux de production de béton. Aussi, la promotion de la formation des urbanistes pour faire face à certains problèmes auxquels font face la ville, et  terminé la superposition des régies financières nationale et provinciale.
Pour sa part, le gouverneur de la ville de Kinshasa a indiqué que le désordre foncier que l’on constate dans la ville est l’œuvre de l’exécutif national ou du gouvernement de la république à travers le Ministère des Affaires Foncières. Il souhaite qu’on revoit cet état de chose pour l’implication de la ville dans le foncier. Gentiny Ngobila a  fustigé  le fait que la ville soit exclu du processus d’acquisition des terres.
Selon lui, les érosions, inondations, le refoulement des eaux des rivières et du fleuve sont là, les conséquence de l’occupation anarchique des terres telle que pratiquée par le Ministère des Affaires Foncières.
Instaurer le péage aux portes de la Gombe
Enfin, le président du caucus des sénateurs de la ville de Kinshasa, Didier Mumengi, a rappelé toutes les recommandations de leurs vacances parlementaires et fait quelques propositions pour faire de Kinshasa à l’horizon 2036, une ville où fera beau-vivre.
Il suggère l’instauration des cartes de santé, la branche hygiène. A l’entendre, cette dernière initiative pourrait combattre d’une manière ou d’une autre le phénomène kulunas.
Puis, ce sénateur de Kinshasa a proposé la création  des petites sociétés de sous-traitance dans des quartiers de la ville pour traiter des ordures ménagères. Cela fera de ces kulunas des petits boss dans le quartier ainsi donc, ils pourront abandonner leur sale besogne pour faire le business utile pour leur survie.
Pour Didier Mumengi, l’instauration de péage aux portes de la Gombe va décourager l’usage des véhicules individuels; installer le système de parking payant; mettre fin au monocentrisme de la ville ; faire de la Fikin centre-ville de Kin à cause de sa position géo-stratégique au cœur de la capitale ; la dématérialisation d’accès au carburant ; l’utilisation du transport fluvial avec des bateaux-taxi, bateaux-bus.
Enfin, selon lui, l’atténuation des bouchons dans la ville peut être résolue.  Selon une étude,  55,4% responsables de cette  situation sont les écoles où les meilleures se trouvent concentrer à la seule commune de la Gombe. Il propose que les promoteurs de ces meilleures écoles étendent leurs écoles dans toutes les communes et les inscriptions se fassent en tenant compte de lieu de résidence des enfants, cela réduirait sensiblement ces embouteillages.
Pendant ce temps, les organisateurs de la 6ième édition d’EXPO-BÉTON invite la population à faire le tour des stands pour des découvertes et des suggestions. Mamous
Mathy Editor
Sorry! The Author has not filled his profile.
×
Mathy Editor
Sorry! The Author has not filled his profile.
Latest Posts

About Author

Comment here

instagram default popup image round
Follow Me
502k 100k 3 month ago
Share
×

Bonjour

Cliquez sur l'un de nos représentants ci-dessous pour discuter sur WhatsApp ou envoyez-nous un e-mail à  infos@rdcnewslive.net

× Comment puis-je vous aider ?