Nous les femmes

Élimination de la fistule obstétricale : Pour l’UNFPA :  » Cette pathologie n’est pas une fatalité  elle peut être soignée grâce à une chirurgie ».

La fistule obstétricale n’est pas une fatalité, elle peut être soignée et guérie grâce à une chirurgie, a rassuré le représentant adjoint du Fonds des Nations-unies pour la Population ( UNFPA), Victor Rakoto,  ce lundi 23 mai au cours de la célébration de la journée internationale pour l’élimination de la fistule obstétricale, à l’hôpital Saint Joseph de Limete.  La 10e journée est célébrée sous le thème :   » éliminer la fistule dès aujourd’hui, investir dans des soins de santé de qualité, autonomiser les communautés ».
Le représentant adjoint de l’UNFPA, Victor Rakoto a expliqué que l’apparition d’une fistule obstétricale est directement liée à l’une des principales causes de mortalité maternelle : un travail difficile et prolongé lors de l’accouchement et en absence de soins obstétricaux adéquats. A l’entendre, les femmes qui présentent une fistule obstétricale souffrent d’une incontinence permanente, en ressentent de la honte et font l’objet d’une discrimination sociale.
Cette affection pourtant évitable entraîne également à plus long terme des problèmes médicaux chroniques, tels que des infections cutanées, des troubles rénaux, voire le décès en absence de traitement approprié, a-t-il poursuivi.
D’après lui, l’un des aspects tragiques de la fistule obstétricale est qu’elle survient fréquemment chez les adolescentes, qui sont donc plus à risque de complications à l’accouchement et ont généralement un accès limité aux services de santé reproductive et maternelle de qualité. Victor Rakoto a fait savoir que les progrès remarquables ont été enregistré mais beaucoup reste à faire pour atteindre l’objectif de zéro fistule obstétricale dans une génération. Car aucun développement durable sera envisageable tant que des milliers de femmes et filles vivent dans l’exclusion et le non-respect de la dignité humaine.
« C’est pourquoi l’éradication de la fistule obstétricale doit être notre priorité commune pour laquelle nous devrons rester engagés et déterminés jusqu’à l’atteinte des résultats attendus à savoir l’élimination de la fistule obstétricale« , a-t-il fait savoir.
Parlant du thème retenu  cette année pour célébrer la JIEFO,  Victor Rakoto a souligné que ce thème est  une interpellation pour nous tous en se référant ainsi  aux objectifs de développement durable particulièrement l’objectif trois à savoir la bonne santé et le bien-être.  » Nous devons saisir cette occasion pour offrir aux nombreuses femmes et filles souffrant de la fistule obstétricale des soins de qualité disponibles et accessibles dans la vision de la couverture santé universelle prônée par le Chef de l’Etat.  Il va sans dire que nos efforts doivent porter sur la volonté politique et le leadership national déjà manifestés », a -t-il martelé.
Pour sa part, la Vice-ministre de la Santé Publique Hygiène et Prévention, Véronique Kilumba Nkulu, cette situation est favorisée par une faible couverture en soins obstetrico-néonatale d’urgence,  le mariage précoce des adolescents, les violences sexuelles et pratiques traditionnelles.
A cet effet, Véronique kilumba, a exhorté toutes les parties prenantes,  à prendre en compte toutes les interventions décrites dans la stratégie nationale pour l’élimination de la fistule obstétricale afin d’inverser les tendances de cette pathologie.
TM
Mathy Editor
Sorry! The Author has not filled his profile.
×
Mathy Editor
Sorry! The Author has not filled his profile.
Latest Posts

About Author

Comment here

instagram default popup image round
Follow Me
502k 100k 3 month ago
Share
×

Bonjour

Cliquez sur l'un de nos représentants ci-dessous pour discuter sur WhatsApp ou envoyez-nous un e-mail à  infos@rdcnewslive.net

× Comment puis-je vous aider ?