NationPolitique

États généraux des mines

La ministre Antoinette N’samba  lance un appel patriotique à tous les intervenants du secteur minier pour construire un écosystème responsable pour le futur.

 

Pendant trois jours soit du 08 au 10 juillet à Kinshasa, les experts du secteur minier sont en atelier sur les États généraux de ce secteur qui contribue à plus de 50 % au budget national. C’est la ministre des Mines Antoinette N’samba Kalambayi qui a lancé les travaux de jeudi 08 juillet à l’immeuble du gouvernement sous le thème :  » secteur minier, moteur de croissance et du développement socio-économique en RDC « .

Une occasion pour la patronne des Mines de lancer un appel patriotique à tous les intervenants de ce secteur,  de corriger ensemble les erreurs morales, techniques, financières et opérationnelles et à construire un écosystème minier responsable aujourd’hui et pour le futur.

D’après Antoinnette N’samba, il n’est pas normal que les privés réussissent là où l’administration et les entreprises publiques minières échouent de manière cyclique.   » C’est pourquoi nous devons avoir le courage de poser les bases saines, pour un avenir immédiat responsable et honorable pour tous », a-t-elle mentionné.


 » Ensemble, nous avons le devoir de passer de l’échec programmé à une stratégie de développement minier ou le pays gagne, les investisseurs gagnent, préservent leur réputation et où les communautés se construisent au-delà des réserves minières ».

Cet atelier consacré aux grandes questions d’actualité du secteur. Il s’agit essentiellement de la lutte contre la fraude minière, qui fait perdre à l’État congolais d’énormes ressources financières l’empêchant de maximiser les recettes qu’il est en droit d’escompter du secteur, pour le développement socio-économique du pays, a expliqué la ministre Antoinnette N’samba Kalambayi.

Pour sa part, le fondateur et directeur général de  » Palanka ventutes limeted »  Kalala Mpinga a soutenu que la reflexion porte plus sur la création d’une bourse des métaux. C’est plutôt à une bourse des valeurs que l’on devrait réfléchir, comme dans tous les pays à vocations minières( Australie, Canada, Royaume-Uni, Afrique du sud…), a-t-il fait remarquer.

Selon lui,  cette bourse va permettre  un accès transparent au capital qui va donner aux entrepreneurs nationaux l’accès au capital étranger en limitant la nécessité d’aller en bourse à l’extérieur et permettait également de capturer une partie de l’épargne nationale qui aujourd’hui se focalise essentiellement sur la spéculation immobilière et le commerce. Mathy Musau

et Tricya MUSANSI

admin Administrator
Sorry! The Author has not filled his profile.
×
admin Administrator
Sorry! The Author has not filled his profile.

About Author

Comment here

instagram default popup image round
Follow Me
502k 100k 3 month ago
Share
×

Bonjour

Cliquez sur l'un de nos représentants ci-dessous pour discuter sur WhatsApp ou envoyez-nous un e-mail à  infos@rdcnewslive.net

× Comment puis-je vous aider ?