Santé

Avortement sécurisé: La Coalition nationale de lutte contre les grossesses non désirées en  plaidoyer  auprès de l’Ordre provincial de médecins

Dans le cadre du  plaidoyer pour l’application du Protocole de Maputo, la coalition nationale de lutte contre  les grossesses non désirées a échangé  avec la direction provinciale kinshasa de l’Ordre de médecins. Se confiant à la presse après cette séance de travail,  Mymie Mopunga membre de cette coalition  a fait savoir que la CNGD fait de l’avortement sécurisé selon le Protocole de Maputo article 14.2c son cheval de bataille.

  » Nous sommes venus savoir si après la révision du code de déontologie medicale, si les médecins ont tenu compte de cet instrument juridique, précisément l’offre des services des soins complets d’avortement aux femmes », a déclaré  la cheffe de la délégation de la CNGD. Car, les médecins jouent un rôle important dans ce processus, a-t-elle ajouté.
Pour ce membre de la  coalition, il était nécessaire de mener ce plaidoyer  à l’endroit des médecins car la RDC a ratifié plusieurs textes qui ne sont vulgarisés. Selon elle, le Protocole de Maputo concerne aussi le travail des médecins qui sont sensés connaitre certaines dispositions. Malheureusement, ils ne sont pas informés de la validation des normes et directives sur les avortements sécurisés.
 C’est ainsi que, a expliqué Mymie Mopunga:  » Nous voulons former et sensibiliser ces professionnels de santé sur ces questions cruciales. Nous nous sommes mis d’accord pour collaborer ensemble ». Puis, elle a indiqué:  » Nous aurons une séance de travail prochainement pour plus de précisions ». Elle n’a pas manqué de saluer la tenue de cette première rencontre qui a permis de jeter les bases pour une franche collaboration.
Pour sa part, le numéro de l’Ordre provincial de médecins a exprimé la nécessité de former les médecins sur les questions d’avortement sécurisé. Elvis Bula Wadi est d’avis que la vulgarisation des textes juridiques sur l’avortement sécurisé mérite une attention particulière.  » Nous voulons un rapprochement entre les médecins des organisations non gouvernementales qui oeuvrent dans ce processus afin d’avoir le même entendement concernant la mise en application du Protocole de Maputo », a-t-il fait remarquer.
Selon lui, la RDC  en s’engageant dans ce processus, devrait le contextualiser par rapport aux réalités du pays. C’est pourqoui, a-t-il justifié, les médecins doivent être formés et informés de nouvelles dispositions mis en  place.  » Il y a va de l’intérêt de notre population afin d’éviter les pires », a mentionné Elvis Bula.
Mathy Editor
Sorry! The Author has not filled his profile.
×
Mathy Editor
Sorry! The Author has not filled his profile.
Latest Posts

About Author

Comment here

instagram default popup image round
Follow Me
502k 100k 3 month ago
Share
×

Bonjour

Cliquez sur l'un de nos représentants ci-dessous pour discuter sur WhatsApp ou envoyez-nous un e-mail à  infos@rdcnewslive.net

× Comment puis-je vous aider ?