EconomieLe Monde

La 1ère édition de Tunisia Africa E Business Meetings visait le développement de la coopération économique.

La Tunisie a organisé du 18 au 20 novembre la première édition  d’une conférence virtuelle intitulée  » Tunisia Africa E Business Meetings ». Un événement d’affaires de  « matchmaking » qui a regroupé  plus de 300 participants de 15 pays africains francophones et anglophones dont  la RDC.   Une initiative du Centre de Promotion des Exportations (CEPEX), en collaboration avec le bureau de coopération allemande GIZ, cet évènement en ligne cible le développement de la coopération économique et des échanges commerciaux de la Tunisie avec l’Afrique subsaharienne. Il s’agit de rencontres bilatérales virtuelles (B2B), qui ont regroupé les exportateurs tunisiens et les importateurs-distributeurs  des pays de l’Afrique Subsaharienne, renseigne un communiqué de presse.
.
L’événement s’est déroulé  via une plateforme électronique de business matching qui a permis  à chaque entreprise inscrite d’avoir un agenda individuel de contacts selon les secteurs et les domaines d’intérêt souhaités.

Les entreprises tunisiennes opérant dans les secteurs de l’agroalimentaire, la santé, l’enseignement supérieur, les matériaux de construction, les travaux publics, les TIC, les industries mécaniques et électriques et le textile habillement étaient présents.

A l’ouverture de ces assises virtuelles, le  chef du gouvernement tunisien Hichem Mechichi a estimé que le volume des échanges commerciaux entre la Tunisie et le reste des pays africains demeure en deçà des attentes, malgré les potentialités de ce marché.

Selon  lui, l’adhésion de la Tunisie, début 2021 au Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA) lui garantira une libre circulation des marchandises et services. Et d’ajouter que l’accord relatif à la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) facilitera les échanges des services et marchandises dans tout le continent à partir de janvier 2021.  Il va permettre par la suite de mettre en place un cadre juridique afin d’encadrer les politiques liées à la concurrence, l’investissement, la propriété intellectuelle et le commerce électronique, poursuit la source.

Au regard de cette nouvelle dynamique économique que connaît le continent, le Chef du gouvernement a appelé l’ensemble des pays africains à investir davantage dans ses ressources. S’agissant de la pandémie du Covid-19, Mechichi a mis l’accent sur la nécessité d’identifier et de tirer profit des opportunités générées par cette crise, en misant davantage sur l’investissement et l’initiative privée. Mathy Musau

 des
Mathy Editor
Sorry! The Author has not filled his profile.
×
Mathy Editor
Sorry! The Author has not filled his profile.
Latest Posts

About Author

Comment here

instagram default popup image round
Follow Me
502k 100k 3 month ago
Share
×

Bonjour

Cliquez sur l'un de nos représentants ci-dessous pour discuter sur WhatsApp ou envoyez-nous un e-mail à  infos@rdcnewslive.net

× Comment puis-je vous aider ?