Nation

Une année à la tête du ministère de la Fonction publique : Yollande Ebongo marque des points

Faire de l’administration publique un service d’assiette, c’était le leitmotiv de la ministre de la Fonction publique lors de son arrivée aux affaires.   Yollande Ebongo s’est fixée plusieurs objectifs  qu’elle compte atteindre  pour le bien-être des fonctionnaires de l’Etat de la RDC. En une année, elle a accompli plusieurs réalisations. Ce qui explique la position qu’elle occupe dans le Top 5 des ministres du gouvernement dirigé  par Sylvestre Ilunga.  Première femme a occupé ce poste, la patronne de l’administration  publique ne baisse pas les bras pour amorcer des reformes au sein de la Fonction publique, reputée de consommer le gros du budget national.
Sous le leadership de Yollande Ebongo, la Fonction publique a changé de statut. Elle est devenue un service d’assiette. Ce, avec la collecte à la source de l’impôt sur les renumérations. Ça signifie que ce ministère  est compté parmi les services générateurs de recettes avec la collecte de ressources  provenant de l’IPR.
A ce jour, la ministre Ebongo a pu maitriser les effectifs de fonctionnaires grâce à la technologie de la société sud-coréenne KCD Global. Ainsi,  les recettes provenant de l’IPR vont accroître sensiblement lors des prochains exercices budgétaires.
Toujours dans le cadre de l’amélioration des conditions de travail des cadres et agents de l’Etat,  le numéro 1 de la Fonction publique a obtenu du gouvernement l’autorisation pour la mise en place des organes de gouvernance pour l’élargissement du portefeuille d’investissement de la CNSSAP. Ce qui explique l’ouverture de l’agence de la CNSSAP Lubumbashi, en vue de  déconcentrer  ce service.
Pour ce faire,  elle a lancé les opérations d’immatriculation en masse des assujettis du régime de la CNSSAP, lesquelles se sont soldées par la remise en tant réel de la carte de service social assorti d’un numéro unique et définitif.
Maintien du dialogue social
Depuis qu’elle est à la tête du ministère de la Fonction publique, Yollande fait de son mieux  pour maintenir le dialogue permanent au sein de l’administration publique en vue de promouvoir un bon climat de travail. C’est pourqoui depuis une année, la place Golghota devant le batiment administratif de la Fonction publique n’a pas été  envahi par les fonctionnaires en colère. Elle collabore bien avec ses partenaires syndicalistes en privilégiant le dialogue permanent pour faire asseoir la paix.
 La  formation  continue des cadres et agents de la Fonction publique est son cheval de Bataille.  Yollande Ebongo attends renforcer l’administration avec une expertise avérée en  clôturant la cinquième promotion de l’Ecole Nationale l’Administration  ( ENA ). Au même moment, elle a lancé  par  la sixième promotion (Étienne Tshisekedi ) dans le respect du calendrier de formation et spécifiquement pour 2020, marquée par la pandémie  de covid-19. Cette  formation qui s’est poursuivie en ligne, va se clôturer dans   quelques jours.  Ainsi, le lancement du recrutement pour la 7e promotion à l’ENA est prévu pour bientôt.
Un pari gagné pour Yollande Ebongo qui a réussi  la formation des 1.000 jeunes professionnels admis sous statut, affectés dans les administrations et mécanisation en cours.
Pour la première fois, quatre ans après, les résultats du test des structures standards, vague (2016-2020) ont été disponibisés, suite  au dynamisme de la ministre  Ebongo. Qui s’est  impliquée à l’évaluation de la première vague structures standards, la convocation du jury pour gérer le réajustement du barème des primes des agents de la fonction publique.
 La liste de réalisations de la ministre Yollande n’est pas exhaustive. Il y a lieu de de noter entre autres le lancement de l’application mobile COTIZAP dans le cadre de la numérisation de la Fonction publique et la retraite honorable des agents de l’Etat; la construction du fichier de référence de l’administration publique en vue de l’implémentation d’un système intégré de gestion de ressources humaines et de la paie des agents de l’Etat. Selon la ministre de la Fonction publique, cette action constitue un pas déterminant vers une administration publique véritablement réformée et assainie. Elle permet, selon elle, de stopper de malversation évaluée à ce jour à 234,5 millions $ Usd avec comme conséquence la maîtrise des effectifs et de la masse salariale.
Il y a aussi la régularisation de la situation administrative de 1672 médecins restés en souffrance depuis 2 ans, l’obtention de la restriction du PRP pour renforcer la capacité d’absorption des fonds alloués par la Banque Mondiale; le Lancement du recensement et du personnel académique, scientifique et administratif des universités du pays (UNIKIN,UPN);  la redynamisation du système intégré de gestion des ressources humaines et de la paie ainsi que la redynamisation du groupe administratif et de la décentralisation ;
Avec toutes ses réalisations, la ministre de la Fonction publique ne va pas dormir sur ses lauriers. Elle est determinée à aller de l’avant afin de marquer son temps en apportant une touche particulière au sein de cette grande portefeuille de l’Etat. Elle va poursuivre les reformes déjà engagées pour redorer l’image ternie des fonctionnaires de l’Etat. Mathy Musau
Mathy Editor
Sorry! The Author has not filled his profile.
×
Mathy Editor
Sorry! The Author has not filled his profile.
Latest Posts

About Author

Comment here

instagram default popup image round
Follow Me
502k 100k 3 month ago
Share
×

Bonjour

Cliquez sur l'un de nos représentants ci-dessous pour discuter sur WhatsApp ou envoyez-nous un e-mail à  infos@rdcnewslive.net

× Comment puis-je vous aider ?